symbolisme

symbolisme

A Story by isabella
"

A symbolic portrait of a man who succumbs to his folly, winking at the Tales of Alice in Wonderland, in french.

"




sujet: Rêverie, hallucination ou désir d’échapper à une réalité brutale, vous brosserez le portrait d’un personnage en proie à la folie, ce, dans une situation et un cadre que vous aurez définis implicitement ou explicitement.




symbolisme.



Il était parfaitement seul dans cette prairie ensoleillée. La vivacité des herbes vertes combinées aux lueurs rougeâtres des coquelicots et aux nuances juteuses du ciel crées une ambiance qui prêtait idéalement à la réflexion. Il était seul dans cette enclave personnelle. Le paysage lumineux n’avait aucune limite et l’irrégularité de la terre permettait d’admirer la courbure de l’horizon. La solitude l’essorait. Allongé, la ronde paroi moelleuse du sol envoyait des pulsions dans son dos tandis que les herbes et tiges faisaient circuler en lui ses pensées. Passant par les veines de la terre, ses pensées étaient ensuite pompées dans son coeur, voyageant dans ces membres et visitant ses extrémités, pour enfin monter à son cerveau qui les filtrait comme un entonnoir. Dès lors, brusquement, il lutta contre une tige qui s’enroulait autour de son poignet et qui lui piquait avec des souvenirs malfaisants. En effet, il y a certaines peines qu’il ne voulait pas s’infliger, il n’était pas venu ici pour penser à sa bêtise. Isaac sentait des yeux sur lui, il lui semblait qu’à chaque clin d’oeil, les nuages se mutaient en d’autres formes. Un peu déboussolé, il se leva et s’ancra dans le sol et les herbes engloutissaient ses pieds profondément. La petite voix dans sa tête essayait de le rassurer, après tout maintenant il pouvait faire ce qu’il voulait. Nul n’allait pouvoir l’énerver, pas comme cette fille l’avait fait. En pensant à elle, son corps s'empara furtivement de son âme. Un rictus prit le contrôle de ses muscles, leur dictant les moindres torsions et crispations. Telle une marionnette, son bras leste décrivait sans cesse cette même rotation mécanique qu’il ne pouvait réprimander crachant quelque injure impudente. C’était un cycle infernal qui ne durait que quelques secondes, et puis cessait.


Telle était la nature de ses pulsions et sûrement cette fille en avait été à la fois coupable mais aussi victime. Isaac, calme, observait le vide devant lui, l’immensité lui donnait la nausée. Soudain, au loin il vit un mouvement dans les buissons. D’instinct il bondit vers celui-ci comme quand on voit la lumière après avoir été longtemps dans le noir. Le bruissement se déplaçait à toute allure et Isaac avait du mal à le suivre. Interminable cette course fut, mais dans le creux de son âme il avait la certitude que cette chose dans l'herbe avait le pouvoir de le combler. Enfin, il arriva dans une clairière entre les hautes tiges. Isaac ressentait le même sentiment que la première fois qu’il eu touché cette fille. Plein d’excitation, il s’ouvrit un passage entre les herbes et vit au milieu de la scène, assis tout simplement, un lièvre. Le lièvre ne l’avait pas encore vu alors il l’observa, son attitude humainement animale. Malgré son dos de fourrure, sa position sur ses deux pattes arrière et la façon dont il prenait délicatement une montre de poche dans ses mains; lui paraissait d’un normal étrange. Il ne sut combien de temps il était là, fixé sur l’animal. Soudainement le mammifère tourna la tête vers lui et durant l’espace d’une éternité, leurs regards se sont verrouillé. Le lièvre se remit à courir mais cette fois-ci à une vitesse qu'Isaac pouvait suivre. Ils passèrent la clairière et se dirigeaient vers un grand cerisier princier. Le lièvre se planta à côté d’un drap à pique-nique étalé sur le sol. Isaac alla s’asseoir sur le drap. Premièrement le cerisier l’avait impressionné avec son tronc robuste et l’ampleur de ses branches. Cependant de près il voyait son écorce vieillie et ses brindilles longues et abîmées qui ressemblaient à des vieilles mains. Il regarda ses propres mains et vit qu’elles étaient salies par la terre mais aussi par les jus de vie de la fille . À côté de lui sur le drap était un haut chapeau enroulé par un ruban rose. Isaac le déposa sur sa tête avec une fierté abasourdie, ignorant la goutte de sang rouge vif qui dégoulina du chapeau sur son front.



© 2017 isabella



Author's Note

isabella
J'espère avoir titillé vos pensées

My Review

Would you like to review this Story?
Login | Register




Request Read Request
Add to Library My Library
Subscribe Subscribe


Stats

82 Views
Added on January 17, 2017
Last Updated on January 17, 2017

Author

isabella
isabella

north, France



About
Hi, I'm a 17 year old student in France. I am British, French and Brazilian. I'd describe myself as a very curious and sensitive person. I have a passion for the arts: drama, music (playing guitar, si.. more..

Writing