The daily struggles of a (très) confused polyglot

The daily struggles of a (très) confused polyglot

A Story by isabella
"

Ahoy polyglots! Here is my rather paradoxal rant about the beauty of languages...

"





This short text is about having to go through my daily life as a polyglot and dealing with my greatest asset, but what on the other hand, causes me the most problems. It’ll be a mumbo- jumbo of English, French, Portuguese and Spanish.


Imaginez : la communication est une route sur laquelle la langue est une voiture qui roule éternellement. La route est une demi-droite, avec un point de départ, qui s’étendra à l’infini. Si vous ne parlez qu’une langue, alors la voiture ne s’arrêtera jamais de rouler.

Ma première langue est une voiture verte,l’anglais. Imaginezqu’onveuilleparlerune deuxième langue, le français, qui sera une voiture bleue. Cette route sera parallèle à la première, ainsi la voiture verte et la voiture bleue rouleront à la même vitesse. Mais parfois, inévitablement, les deux voitures feront la course. Qu’arrivera-t-il ? L’une dépassera l’autre! Ce jusqu’à ce qu’elles poursuivent un même chemin.

Là où cela se complique, c’est quand une troisième voiture s’apprête à prendre la route des langues.

Cette voiture sera rouge, et sera celle de l’Espagnol. Là voilà qui coupe perpendiculairement les deux autres routes : catastrophe en vue! Mais non! Ouf, elle prend le petit pont qui passe au dessus des deux autres voies. Départ scabreux et chute phénoménale possible. Mais, finalement, la déviation par le petit pont finit par nous faire prendre la bonne route.

Notre vie moderne favorisant un réseau routier infernal, voilà qu’une autre voiture entre dans la circulation : elle est jaune, c’est celle du portugais. Et encore un carrefour à gérer....

Note personnelle : penser à installer un feu rouge sur la troisième route pour laisser passer la quatrième...

Mais une cinquième route va se construire! Les vélos s’y baladeront, gênant la communication. Et que sont les vélos dans ma métaphore de la communication ? Ce sont les petites expressions ou mots en langues étrangères qui me viennent à l’esprit sans que je ne le veuille, bien sûr!

Vous me suivez encore ? C’est que vous avez enclenché votre GPS mental : bravo à vous!


My mind is like a very busy crossroad where no one knows if they have the right of way. Consequently, I get a little confused and an annoying but funny phenomenon often occurs to me that I call a “lapsus of language”. I will give you a few examples.


Pour moi, écrire des essais qui m’inspirent est ironically où j’ai le plus de mal. Mon esprit est une casserole où toutes les idées sont en ébullition ! Les mots et expressions surgiront à la surface : comment faire le tri ? Comment trouver la bonne langue à l’instant I ?

Or, il y a des idées que je trouve bonnes et que je n’ai pas envie de jeter. Le mot en anglais correspond tellement mieux à ce que je veux dire! Arg, I get so angry when I realise that the French don’t have the word “depict” et je vais devoir faire tout un détour en disant “peindra le portrait”. Du coup, j’utiliserais “depictera” et un gros point d’interrogation sur ma copie viendra me frustrer encore plus.

Presque chaque phrase nécessitera l’utilisation d’un outil de traduction : je vous laisse imaginer mon historique internet! En plein débat, en français, nous parlerons de quelque chose qui me tient à coeur : j’aurai tous les arguments en anglais, mais les dire en français sera difficile, car je veux dire des choses comme “raise awareness” qui est PARFAIT en anglais, mais sans équivalent en français. “Éclairer les consciences”, peut-être ? Mais, le temps d’y réfléchir, je perdrai l’attention des auditeurs et il ne me restera qu’un grand cri intérieur.

De même, quand je converse avec ma mère en anglais, I will “propose an idea to her”, mais si cela n’a aucun sens en anglais, elle me dira que je fais du “frenglish”.

Il y a encore une subtilité supplémentaire qui will sabotage ma langue maternelle, c’est l’anglais d’amérique. Honnêtement, en écrivant qu’il y a un “anglais d’amérique”, je soupire. “Who do they think they are?” Why do Americans allow themselves to steal all of the u’s from our words and say ugly things like “trash” and “pants”, why do they say “noodles” instead of “pasta”? As horrendous as this language is, I have unwittingly been infected et j’ai du mal à imaginer mon anglais sans son influence.


Secondary languages, or languages that don’t come naturally to me can be a lot of fun, but sometimes I wonder why je m’ajoute une confusion supplémentaire. I learnt Spanish first y yo me encantó desde el principio. Puis après, j’ai appris le portugais et ça m’a perturbé. Dès que j’ai commencé à maîtriser l’espagnol, le portugais s’est incrusté et j’ai dû tout recommencer depuis le début.

Les langues sont très différentes, mais il y a tout de même de subtiles ressemblances, d’ailleurs elle aussi est une langue latine. En pensant hablar espagnol, je me retrouve a fahlar portugais. Parler espagnol ressemble à ceci: “Eu hablo, não, NO, desculpa, lo siento” et en

soupirant “ yo hablo espagnol”. Cependant écrire en espagnol ne me pose pas de problèmes. Telle est encore une autre complexité des langues, la différence entre l’écrit et le parlé. Je parle portugais, mais je ne l’écris pas ; j’écris l’espagnol, mais je ne le parle pas. Je connais le vocabulaire de la conversation en portugais, mais demandez-moi quel est le temps verbal que j’utilise, je ne saurai pas vous le dire. En espagnol, yo conozco el presente subjuntivo, el imperativo, el condicional, el pretérito perfecto, el gerundio... Ce n’est pas un bon exemple, I’ll give you that, mais ce n’est pas facile d’apprendre les choses que vous savez ou non de deux langues, qui pour vous ne font qu’une...



Basically, I speak three languages : frenglish and portugnol and a delicious fusion of both: frenesguese. Parfois on a du mal à me comprendre et je ne dis pas les choses que j’aimerais dire, de la manière dont j’aimerais les dire. Cela me frustre et, seule, je m’exclame “no! non! não! nein!”.

However, I remember that I’m not really alone, and that you reading this will understand me, whether you speak English or French, English and French, German and Russian and English, Spanish and Italian and Portuguese and Greek or Chinese and Hindi and Arabic. All of you know how truly amazing it is that your languages in your brain fill you like a river, all of them flow together freely. Learning languages for you is vital, it’s like drinking a big glass of water but really you are always thirsty. So I tell myself “c’est pas grave, c’est bon, all good, ta bon, sta bien” and hope that someday I will be able to say so much more... 


© 2017 isabella



Author's Note

isabella
Hope you had a little fun reading this!

My Review

Would you like to review this Story?
Login | Register




Featured Review

I only speak, english and bad english, with a little spanish once in awhile. Thank goodness for Google Translate. lol!

BTW, you think you have it bad. Try talking to people who don't understand you even speaking the same language. Growing up, I could never get across what I was thinking even when I was using the language of the natives (my way of compartmentalizing the problem) That's what being an introvert did for me. ;)

Posted 9 Months Ago


1 of 1 people found this review constructive.

isabella

8 Months Ago

Oh accents are so complicated to grasp, I feel your pain!



Reviews

I agree. A person who can read and write in many languages. Their mind will expand and find deeper places and more meanings in the words. I hope to read more of your work. Please send read requests.
Coyote


Posted 9 Months Ago


1 of 1 people found this review constructive.

isabella

8 Months Ago

Thank you, I do feel very lucky to understand many languages, it is true that the assets surpass the.. read more
Coyote Poetry

8 Months Ago

You are right and you are welcome. Education, knowing history and kindness. Make a complete person.
I only speak, english and bad english, with a little spanish once in awhile. Thank goodness for Google Translate. lol!

BTW, you think you have it bad. Try talking to people who don't understand you even speaking the same language. Growing up, I could never get across what I was thinking even when I was using the language of the natives (my way of compartmentalizing the problem) That's what being an introvert did for me. ;)

Posted 9 Months Ago


1 of 1 people found this review constructive.

isabella

8 Months Ago

Oh accents are so complicated to grasp, I feel your pain!

Request Read Request
Add to Library My Library
Subscribe Subscribe


Stats

143 Views
2 Reviews
Rating
Added on January 17, 2017
Last Updated on January 17, 2017
Tags: languages, polyglots, french, english, Portuguese, Spanish

Author

isabella
isabella

north, France



About
Hi, I'm a 17 year old student in France. I am British, French and Brazilian. I'd describe myself as a very curious and sensitive person. I have a passion for the arts: drama, music (playing guitar, si.. more..

Writing

Related Writing

People who liked this story also liked..